Choisir sa bataille


Echecs

Le conflit est donc un mal pour un bien. Mais si le conflit est nécessaire entre les parents et les ados parce qu’il permet à l’ado de s’affirmer et de faire ses propres choix, le conflit ne doit pas nécessairement être une lutte au quotidien.

Après un conflit, l’adolescent doit en sortir grandi et mature. En effet, le conflit va amener l’ado à réfléchir et à se positionner à ce qui a été dit. Même si à la fin du conflit il n’est pas d’accord avec vous, le conflit lui aura permit de constater que le cadre a été posé et qu’il doit le respecter. Cela ne l’empêchera en rien d’avoir ses propres opinions qu’il pourra défendre quand il deviendra plus mature. Le conflit, même s’il n’est pas obligé, va permettre à l’ado de s’exprimer et d’argumenter. Ce qui lui servira dans sa vie future.

Mais pour cela, le conflit ne doit pas être systématique et encore moins stérile. Lever la voix et se disputer pour des banalités, reconnaissez que c’est une perte d’énergie et donc de fatigue. C’est vrai qu’il est parfois difficile de garder son calme face au comportement de son ado que l’on trouve insolent. C’est vrai aussi qu’il vous agace quand vous avez l’impression qu’il n’en fait qu’à sa tête sans parler de sa façon de s’habiller. Evitez alors de considérer comme un affront l’attitude de votre ado et communiquez le plus souvent avec lui pour essayer de le comprendre. Il vous dira peut-être pourquoi il aime le look androgyne par exemple.

Face à son enfant qui devient adolescent, les parents deviennent des éternels mécontents parce qu’il n’obéit plus et prend son air de tout savoir sur tout. Ne perdez pas de vue que votre ado se cherche, cherche sa personnalité, son identité et que pour cela il doit passer par des phases de désobéissance et de certitude dans sa façon de voir les choses d’où ses agissements. C’est pourquoi il faut discuter avec son ado voire s’affronter avec lui sur des sujets qui en valent la peine. Là vous serez dans votre rôle de parents qui est de lui imposer des limites dans le seul but de le protéger des dangers. Et oui ! Il faut choisir sa bataille. Ne croyez-vous pas qu’il faut garder son énergie pour défendre de bien meilleures causes. La prévention à l’alcool ou au tabac, la sensibilisation aux jeux vidéo, les dangers d’Internet ou ses résultats scolaires méritent bien mieux une discussion que sa façon de s’habiller. Restez crédible face à votre ado. Montrez lui que vous vous intéressez à ce qu’il est vraiment et non à son apparence.

En tant que parents on a tendance à s’énerver pour un oui ou pour un non. Bref, quoiqu’il fasse, il vous énerve. Sa  manière de ne pas écouter, de prendre tout par dessus la jambe ou sa façon de s’habiller vous énerve et vous lui faites remarquer. Mais lui ne comprend pas votre réaction exagérée et de ce fait votre relation en pâtit. Reconnaissez cette fois-ci que la mauvaise ambiance provient de vous. La crise des ados ne doit pas devenir la crise des parents. Il faut bien choisir sa bataille pour être écouté et entendu par son ado. Sinon, vous allez y perdre en crédibilité et le rôle des parents est bien, on le répètera jamais assez, d’être exemplaire face à ses ados.

L’avis du psy : la vie psychique de l’adolescent est pour lui une incohérence, alors n’en rajoutez pas une couche. Soyez le plus cohérent possible. Battez-vous pour de grandes batailles (par exemple votre ado s’est mis en danger physiquement) et essayez de rester diplomate pour le rangement de sa chambre. Vous en sortirez tous les deux vainqueurs et grandis.

Par Jenny Liberge.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s