Conférence de Maja Perret-Catipovic


Conférence Maja Perret-Catipovic

Lundi 17 novembre 2014, Maja Perret-Catipovic, psychanalyste et Directrice des structures publiques de pédopsychiatrie ambulatoire de Genève (Suisse) débutait la conférence lors du colloque « Rencontre(s) à l’Adolescence » au Forum des Pertuis de La Rochelle en abordant la rencontre avec l’adolescent comme un rock’n roll acrobatique.

Maja Perret-Catipovic ouvre le bal en qualifiant la rencontre avec l’adolescent d’acrobatique. Et pour cause ! En s’interrogeant sur le fait de comment instaurer une relation avec un ado qui va mal, elle nous livre qu’« il ne faut pas demander à l’ado de venir se formater à nos exigences (…) mais dès lors que l’adolescent ne peut se conformer à ce côté normatif, il faut que nous puissions aussi nous considérer comme une sorte, non pas comme une bonne pâte dans le sens péjoratif du terme, mais comme un médium malléable pour que nous puissions aller à la rencontre de l’adolescent et nous laisser modeler par ses besoins et ses exigences pour aller à la rencontre l’un de l’autre ». C’est donc à l’ado de mener la danse en quelque sorte. En effet, à l’adolescence, le jeune est en proie à des pulsions pubertaires qui lui donnent envie de mordre la vie à pleines dents jusqu’à parfois se mettre en danger. La question est de savoir alors comment l’encadrer sans pour autant éteindre l’envie que l’adolescent a d’en profiter.

Par ailleurs, l’adolescent met en place « un mécanisme de protection » par lequel il rejette la faute sur l’autre. C’est pourquoi le professionnel qui le reçoit doit l’aider à « se réapproprier la responsabilité de ses actes » tout en protégeant sa créativité. Par ailleurs, l’ado doit apprendre à faire des sacrifices.

L’ado a soif d’expériences, a soif de sensations et ressent le besoin que ses actes soient gratifiés sous peine de se sentir menacé. En cas de punition ou de menace, l’ado écartera l’adulte mais son narcissisme en sera affaibli, ce qui le rendra vulnérable jusqu’à flirter avec le masochisme dans la mesure où il va persister dans l’échec pour y trouver son compte.

Maja Perret-Catipovic n’hésite pas à rappeler qu’il faut accepter que l’ado nous rejette pour mettre en place une relation stable. Il ne faut donc pas avoir peur d’être rejeté par lui pour être mieux à même de l’écouter et d’être vraiment connecté à lui.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s