Interview de Serge Tisseron


Serge Tisseron

Serge Tisseron, psychiatre, psychanalyste, docteur en psychologie HDR à l’Université Paris VII répond aux 5 questions de Toutsurmonado, 5 questions essentielles sur nos ados face aux écrans.

Toutsurmonado – Les parents sont souvent dépassés par les nouvelles technologies et ont du mal à comprendre ce que font leurs ados sur Internet. Quelles réponses leur donneriez-vous pour leur permettre d’être plus informés ?

Serge Tisseron – La meilleure manière de savoir ce que fait un ado sur Internet est d’en parler avec lui. C’est à la fois une manière de lui montrer que l’on est curieux de lui, soucieux des dangers qu’il peut courir et respectueux de ce qu’il entreprend dans sa vie personnelle puisqu’on ne cherche pas à le surveiller, mais qu’on lui pose des questions. S’il ne répond pas du premier coup, pas de panique ! Très souvent les enfants ont grandi sans que leurs parents leur posent des questions sur ce qu’ils lisent ou sur les jeux auxquels ils jouent avec leurs camarades. Ils se sont donc habitués à avoir des parents peu curieux et cette première manifestation de curiosité risque de leur paraître d’abord étonnante, voire dangereuse… Ne craignons donc pas de reposer plusieurs fois les mêmes questions. Et n’hésitons surtout pas non plus de leur demander de nous aider dans nos propres pratiques d’Internet. Il est parfois plus facile de parler ensemble quand on fait quelque chose ensemble.

Toutsurmonado – Un parent doit-il s’inquiéter de savoir son ado seul devant un écran d’ordinateur ?

Serge Tisseron – Il est bien normal qu’un adolescent se retire devant son écran car à cet âge-là, il se préoccupe plus que jamais de trouver ses repères en dehors de sa famille. Mais il vaut toujours mieux savoir s’il surfe seul sur Internet ou bien s’il utilise l’écran comme interface pour rencontrer des camarades. Plus le temps passé devant un écran par un ado est utilisé pour rencontrer des camarades, moins la situation est préoccupante. Inversement, plus le jeune passe du temps devant un écran sans rencontrer ses camarades, plus la situation est préoccupante : l’enfant seul sur Internet est également seul dans la cour de récréation… Quant à celui qui rencontre des inconnus à travers son écran,  il est évidemment important de lui rappeler sans cesse les règles de base d’Internet, à commencer par le fait qu’il ne faut jamais croire tout ce que nos interlocuteurs nous y racontent.

Toutsurmonado – Comment un parent peut-il accompagner son ado à la culture des écrans ?

Serge Tisseron – La meilleure manière d’accompagner un ado dans la culture des écrans, c’est d’être curieux de ses activités de création dans les mondes numériques. Car les ados en ont souvent bien plus que ce que les parents imaginent ! Ils font des films avec leur téléphone mobile ou ils immortalisent leurs performances dans les jeux vidéo en les mettant sur You tube. On peut aussi s’informer sur les logiciels de montage qu’ils utilisent. Et puis à partir de ce qu’on échange face à l’écran, on peut se mettre à parler de beaucoup d’autres choses. Un parent gagnera aussi beaucoup à s’intéresser aux jeux vidéo : c’est non seulement découvrir un monde parfois passionnant, mais c’est aussi apprendre à mieux connaître son ado à travers tout ce qu’il nous y fait découvrir.

Toutsurmonado – Comment un parent peut-il veiller sur les activités de son ado sur Internet sans pour autant être intrusif ?

Serge Tisseron – Les parents doivent absolument renoncer à la tentation de surveiller les activités de leur ado en allant voir derrière lui ce qu’il fait sur Internet. C’est une pratique dangereuse car l’adolescent s’en aperçoit toujours très vite et il fait en sorte de brouiller les pistes : il devient ce qu’on appelle un usager de l’ombre. Il ne devient pas seulement cachottier et sournois vis-à-vis de ses parents. Il change souvent de mail, de pseudonyme et d’adresse iP., et cela perturbe ses échanges avec ses camarades et avec l’ensemble des personnes avec lesquels il entre en contact. Pour la même raison il vaut mieux décliner l’invitation que font certains adolescents d’être leur ami sur Facebook. C’est souvent un piège : l’adolescent peut se créer plusieurs pages Facebook, une pour ses parents et une autre pour ses camarades. Là encore, la meilleure manière d’accompagner un ado, c’est de parler avec lui.

Toutsurmonado – Dans le cas où les parents seraient dépassés, quelle aide extérieure peuvent-ils envisager ?

Serge Tisseron – Les parents peuvent commencer par essayer de se rappeler de leur propre adolescence, des bêtises qu’ils y ont faites, des regrets qu’ils peuvent en avoir, mais du caractère absolument indispensable de cette période si difficile de la vie. Ils peuvent aussi consulter des sites Internet qui peuvent les aider comme PedaGojeux pour les jeux vidéo, et en conseiller certains à leur pré ado ou à leur ado, notamment le site Internet-sans-crainte. Et si ils ont l’impression de ne vraiment rien comprendre à ce qui arrive, ils ne doivent pas hésiter à aller voir un psychologue de manière à parler avec lui de leur jeune, c’est-à-dire de leurs angoisses et de leurs craintes… Il n’est pas rare que les parents qui viennent me voir avec cet état d’esprit découvrent que ce qu’ils prennent pour un repli sur soi ou un désintérêt du monde est tout simplement une banale crise d’adolescence.

Toutsurmonado – Merci pour votre éclairage !

Serge Tisseron

Serge Tisseron reçoit son award des mains de Stephen Balkam, Chief Executive Officer Family Online Safety Institute.

À noter que Serge Tisseron a reçu le 6 novembre 2013 un Award de la FOSI (Family Online Safety Institute) , “Award for outstanding Achievement” pour l’ensemble de ses travaux sur les adolescents et internet, et en particulier pour la campagne « 3-6-9-12 » lancée par ses soins. La cérémonie a eu lieu au Reanald Reagan Building and International Trade Center à Washington. Jusqu’a cette date, tous les awardés de la FOSI avaient toujours été anglo saxons ! Félicitations !

Pour aller plus loin :
Le Blog de Serge Tisseron : sergetisseron.com
Son dernier ouvrage paru : 3-6-9-12, apprivoiser les écrans et grandir

Advertisements

3 réponses à “Interview de Serge Tisseron

  1. Pingback: Ados et écrans : 5 mini films sur leur monde virtuel | fcpe collège A.Camus·

  2. Pingback: Ados et écrans : 5 mini films sur leur monde virtuel | F.C.P.E. du groupe Flachat-JO·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s