Comment restaurer le dialogue avec mon ado ?


Comment restaurer le dialogue avec mon ado ?

A peine un bonjour au petit déjeuner qu’il est déjà parti pour l’école, et quand il revient, c’est vers sa chambre qu’il se dirige. A la question « Alors ta journée ? », il vous jette un regard surpris et finit par vous répondre « Lâche-moi ! ». Et quand plus tard dans la soirée vous l’appelez pour qu’il vous aide à mettre la table, il vous suggère de demander à sa sœur car lui a des devoirs à terminer. À table, c’est pire, pas une parole. Comme ça fait plusieurs jours que la situation dure, vous finissez par lui demander en hurlant ce qui lui arrive. Énervé par votre question, il bouscule son assiette et file se réfugier dans sa chambre. Pas moyen de parler avec lui ? Comment faire pour rétablir le dialogue ?

Votre enfant est en train de grandir. Il cherche à prendre de la distance avec vous et c’est dans la sphère familiale qu’il va commencer par s’autonomiser en refusant de répondre à vos questions même les plus banales et en s’interdisant de vous rendre service quitte à devenir agressif. Pourquoi ?

Pour l’enfant qu’il est encore, il a le sentiment que le monde est divisé en deux : les bons et les mauvais, ceux qui commandent et ceux qui obéissent. En grandissant, il se positionne plutôt du côté du mauvais, de celui qui obéit et qui se soumet. Et du coup, du côté du moins aimé. Si vous lui demandez de faire quelque chose, il a l’impression que vous le prenez pour votre  larbin et de ce fait que vous le méprisez. Vous avez sûrement eu droit à « je ne suis pas ta boniche ! ». En tout cas, c’est ce qu’il ressent. Et il ne veut surtout pas que vous compreniez ce qui se passe dans sa tête. Ce qui le mettrait mal à l’aise. La honte comme il dirait ! Alors, pour ne pas avoir l’impression d’être une boniche comme il dit, il évitera de vous répondre ou de satisfaire à une demande. Éviter le dialogue ou refuser d’obéir est une manière de se protéger des adultes dont il pense qu’ils profitent de lui.

Le pire pour lui est que vous soyez content de ce qu’il a fait. La honte encore une fois ! Vous le considérez comme un enfant alors que lui, il veut au contraire ne plus l’être. Question de fierté !

Ceci dit, ce n’est pas une raison de ne plus rien lui demander et le laisser faire ce qu’il veut parce qu’à l’inverse, il va penser que vous le négligez et qu’il ne peut plus vous faire confiance. En même temps que votre ado a besoin de prendre de la distance avec vous, il a besoin de se sentir aimé et sécurisé.

Comme un enfant qu’il ne veut plus être, il sait au fond de lui qu’il a besoin de limites et de protection pour gagner en autonomie. Il a besoin d’être considéré comme un être responsable.

Face à votre enfant en train de grandir, vous devez apprendre à être patient. Il ne veut pas d’un adulte qui crie pour se faire obéir. Il ne veut pas d’un adulte qui s’énerve et balance tout sur son passage pour se faire respecter. Il ne veut pas d’un adulte qui agit comme lui.

Il veut un adulte qui entame le dialogue sereinement. Il veut un adulte qui écoute et comprend la situation. N’hésitez pas à entamer le dialogue avec lui. Il faut savoir prendre le temps avec son ado.

Après avoir écouté ses arguments (il est débordé, il a des devoirs à faire ou encore il n’a pas le temps), que vous comprenez, confiez-lui que vous avez besoin qu’il vous aide et dites-lui pourquoi (sa petite sœur est trop petite, seul lui est capable de le faire). Impliquez-le dans l’arrangement de vos emplois du temps.  Il doit comprendre qu’un compromis concernant les règles de la sphère familiale est envisageable et de ce fait votre ado comprendra plus facilement votre position. C’est ce qu’on appelle l’étape de la négociation.

Votre ado a besoin d’un référent stable qui sache écouter et comprendre les différentes situations. Le référent que vous êtes est un modèle à suivre pour lui. Un modèle sûr de lui qui sait se faire respecter et respecter les autres. En montrant que vous avez confiance en lui et en lui disant que vous avez besoin de lui, vous rassurez son amour propre. Vous ne lui avez rien imposé, il ne s’est donc pas senti soumis. Vous vous êtes adressé à lui comme à un adulte avec lequel un échange et un compromis ont été possibles. Il en sortira fier et grandi.

De votre côté, vous devez aussi comprendre que ce n’est plus un enfant docile et oublier l’image idéale que vous vous êtes faite de votre ado. Votre ado est un être à part entière qui se construit grâce à l’image que vous donnez à voir !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s